© Centre Psychothérapique de l'Orne 2014 

L'ADMISSION


 

Quel que soit votre mode d’hospitalisation (complet, de nuit, de jour), vous ou un membre de votre famille, devez passer au :

  

C.P.O.

C.H. L’Aigle

Bureau des Entrées

Bâtiment administratif

Secrétariat de santé mentale

Bâtiment Letailleur

  

Ouverts du lundi au vendredi de 8h 30 à 17h
Fermés les samedis, dimanches et jours fériés.


En cas d’hospitalisation d’urgence, la priorité sera donnée aux soins et votre situation administrative sera régularisée dès que possible.

 

Bulletin de situation :

Une fois votre dossier enregistré, vous devez demander au Bureau des entrées un bulletin de situation d’hospitalisation.
Ce document fait office d'avis d'arrêt de travail. Il permet à votre caisse d'Assurance Maladie de calculer et de vous verser vos indemnités journalières, sous réserve bien entendu de remplir les conditions d'ouverture de droits.

Adressez-le dans les 48 heures suivant votre hospitalisation, et tous les 14 jours :
• à votre caisse d'Assurance Maladie ;
• à votre employeur (si vous êtes salarié) ou à votre agence Pôle emploi (si vous êtes au chômage).

Si votre état de santé ne vous permet pas de respecter ce délai de 48 heures, le Bureau des Entrées pourra, à votre demande, effectuer les démarches.

À la sortie de l'hôpital :
Lorsque vous quittez l'hôpital, vous devez venir au Bureau des Entrées afin qu’il vous délivre un bulletin de sortie que vous devez adresser à votre caisse d'Assurance Maladie dans les plus brefs délais.

À noter que votre arrêt de travail, établi par le bulletin de situation lors de votre admission, prend alors fin.

Si votre état de santé le nécessite, le médecin hospitalier ou votre médecin traitant vous prescrira un nouvel arrêt de travail à adresser, dans les 48h, à votre caisse d'Assurance Maladie et à votre employeur (si vous êtes salarié) ou à votre agence Pôle emploi (si vous êtes au chômage).

Les bulletins de situation ou de sortie ne pourront pas être remis ou envoyés à des tiers, sauf accord de votre part.

 

Borne vitale :

Une borne est installée au bureau des entrées du C.P.O. permettant la mise à jour directe de votre carte vitale, lors de tout changement de situation, après avoir communiqué les pièces justificatives à votre caisse d’assurance maladie.

Le personnel du service des entrées est à votre disposition pour vous aider à accomplir ces formalités indispensables.

Vous trouverez ci-après un tableau indiquant les principales situations dans lesquelles vous pouvez vous trouver, ainsi que les renseignements ou documents à fournir.

 

Votre situation
Renseignements et documents à fournir
Dans tous les cas

- Pièce d’identité ou livret de famille
- Domicile exact
- Situation professionnelle, employeur
- Personne à prévenir en cas de nécessité (nom, prénom, adresse, téléphone et filiation)

Assuré social

- Carte vitale à jour (borne de lecture et de mise à jour à disposition au bureau des Entrées)
- Attestation d’ouverture des droits
- A défaut indiquer :

. Numéro de Sécurité Sociale
. Nom et adresse de la Sécurité Sociale

Mutualiste

- Carte d’affiliation
- Nom et adresse précise de la mutuelle

Bénéficiaire de l’allocation aux adultes handicapés ou d’une décision de la M.D.P.H.

- Notification à fournir impérativement

Justifie l’exonération du forfait journalier pour les moins de 20 ans

Bénéficiaire de la C.M.U.

- Carte vitale à jour
- Attestation C.M.U.

Justifie l’exonération du ticket modérateur et du forfait journalier

Patient adolescent

- Assurance responsabilité civile
- Carnet de vaccination
- Fiche d'identité complétée
- Autorisation de sortie / d'opérer / d'hospitalisation complétée

Article L115 du code des pensions militaires

- Feuille de soins de la Caisse Nationale Militaire de Sécurité Sociale

Ressortissants U.E.

- Carte européenne

Autres cas

- Se renseigner au Bureau des Entrées


La fourniture de ces informations et documents permet à l’hôpital de demander à votre place la prise en charge des frais d’hospitalisation aux organismes sociaux, mutuelles…

A DEFAUT, les frais d’hospitalisation resteraient ENTIEREMENT A VOTRE CHARGE.

 

Haut de page