© Centre Psychothérapique de l'Orne 2014 

CELLULE D’URGENCE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE 61 (C.U.M.P.)


Depuis 1998, une Cellule d’Urgence Médico-Psychologique (C.U.M.P.) existe à Alençon.

Rattachée au Centre Psychothérapique de l’Orne (C.P.O.), elle est constituée de professionnels volontaires : psychiatres, psychologues, cadres de santé et infirmiers, qui ont été, ou seront, formés à cette prise en charge spécifique.

Nous intervenons, généralement en lien avec le SAMU-Centre 15, dans le cadre d’évènements à fort retentissement psychologique, impliquant au moins cinq personnes, notamment dans les cas de confrontation à une mort violente.

Notre rayon d’action se limite à la partie centrale de l’Orne.
Le Docteur Ahmed KONE est le psychiatre référent de la cellule Alençon/Argentan.

Deux cellules analogues sont opérationnelles sur le département; à L'Aigle et à Flers.

 

Fonctionnement

Intervention de la CUMP :

La CUMP peut intervenir immédiatement (en 1h à 2 h) ou en différé dans les deux à trois jours.

Intervention immédiate :

Sur le terrain (victimes et témoins)

- Dans les hôpitaux (victimes, témoins, familles et professionnels)

- Auprès des sauveteurs (croix rouge, pompiers, ambulanciers…)

 

Chaque professionnel volontaire faisant partie de la CUMP sera susceptible d’intervenir. Le nombre d’intervenant est défini par le psychiatre référent.

Le professionnel doit être identifié auprès des témoins, des familles, des élus, des autres professionnels, des médias… comme intervenant CUMP.

Pour cela, il dispose de blousons CUMP, de badges et de plaques magnétiques pour les véhicules.

La Croix Rouge gère la logistique (si nécessaire) : distribution de couvertures, de nourriture…

 

Rôle du professionnel de la CUMP   

- Savoir s’adapter à chaque situation.

- Évaluer : définir le degré d’implication de la personne par rapport à l’accident, différencier les témoins directs des personnes qui étaient en second plan (autour sans voir l’accident), ne pas oublier les sauveteurs. Le débriefing sera différent.

En effet :

  - le témoin direct sera pris en charge individuellement.
  - les personnes présentes mais à distance seront vues en débriefing collectif.

- Donner un traitement si besoin

- Orienter (hospitalisation si nécessaire ou Centre Médico Psychologique ultérieurement)

- Informer en donnant les coordonnées du Centre Médico Psychologique le plus proche, des associations …

- Remplir une fiche de renseignement par personne, et un dossier patient dans cariatide, s’il y a eu soin individualisé

 

Il est important de noter le nombre de victimes et témoins pris en charge par l’équipe CUMP, afin d’effectuer un compte rendu et de contacter les personnes à 3 jours, 1 mois et à 1 an.

Le professionnel ne peut intervenir auprès des médias qu’après accord du directeur hospitalier.

 
Déclenchement

En cas d’intervention CUMP, les personnes devant être prévenues sont :

- Le préfet (selon la gravité de la catastrophe-déclenchement plan rouge, plan blanc)

- Le SAMU

- Le Psychiatre référent

- Le Standard du CPO

- Les coordinateurs

- Les volontaires

- Le Directeur ou l’administrateur de garde hospitalier.

 

 

Haut de page